Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Forest

Eglise Saint Denis



Canton de Landrecies
Arrondissement d’Avesnes-sur –Helpe
Superficie : 520 ha
Population 1999 : 506 hab.
Habitants : les Forésiens
Cours d’eau : le ruisseau de Richemont


Origine du nom : de forestum, qui désigne une chasse royale


Blason : c'est celui de la famille des seigneurs de forest .

HISTORIQUE


église de Forest église de Forest   Forest-en-cambrésis est traversé par la chaussée romaine de Bavay à Saint-Quentin. Le territoire de la commune fait partie du fisc de Solesmes donné par le roi Childebert III, le 12 mars 710, à l’abbaye de Saint-Denis en France. Par une charte de 1180, Guillaume, abbé de ce monastère, octroie à BaudouinV, comte du Hainaut tous les bois que les moines possèdent à Solesmes, pour y bâtir une ville neuve du nom de Forest, à charge d’un cens annuel de 3 besants. En 1182, l’évêque de cambrai donne à Saint Denis l’église du lieu. En 1340, le fils du roi PhilippeVI, le duc de Normandie, en guerre contre le Hainaut, campe dans le village. L’insécurité permanente fait que dès le XVe siècle le cimetière entourant l’église est fortifié. Les habitants trouvent aussi refuge dans des caches souterraines. Les boves et dans d’anciennes carrières. Le village est envahi en 1792, puis en 1794, invasion qui se répète en 1814 puis en 1815. Durant la première guerre mondiale, le centre de l’agglomération est en grande partie détruit. Une grande brocante annuelle anime désormais la commune.


HOTEL A LA CLEF XVIème et XVIIIème siècles
Comme il y avait à Forest un double relais de poste, celui de la route de Landrecies à Saint-Quentin et celui de la route Landrecies à Cambrai par Solesmes, les auberges connaissaient une grande animation. L’Hôtel au Chêne, connu ensuite sous le nom de l’Hôtel à la Clef, faisait face à l’Hôtel de la Couronne. On en trouve la mention dans les actes d’échevinage dès le XVe siècle.


CAVES ET SOUTERRAINS XVème et XVIème siècles
Deux grandes caves partagées par un mur de refend et voutées en plein cintre ont leur pavement à 3 mètres sous le niveau du rez-de-chaussée. Par un second escalier de 1,80 mètre de hauteur, on accède à une galerie bâtie en petit moellon de craie, fermée par un mur plus récent à 8,70 mètres de l’entrée, et qui mesure 2,60 mètres de largeur. Sa voûte ogivale culmine à 2,10 mètres de hauteur .A gauche, à 5,30 mètres de l’entrée , se trouve un couloir perpendiculaire à l’axe longitudinal de la galerie, d’une hauteur et d’une largeur de 1,90 mètre. Il a été bouché par un mur à présent en partie démoli. Ce couloir a été construit en moellon de craie sur 2,30 mètres de longueur, puis en brique et grossièrement, sur 1,95 mètres seulement. Il s’achève par un trou creusé dans l’argile grise sur 1,10 mètre de longueur.


GRAFITTI 1794
Parmi les dessins et les graffitis présents dans ce souterrain, il en est un assez élaboré qui représente quatre moulins à vent et une roue entourant l’inscription suivant : Philippe Jacque/ le Roi 2 foret/ce 4 mai/ 1794»

 

Extraits du Patrimoine des communes du Nord, collectif, Editions Flohic, Paris, 2001.

Article publié par • Publié Mardi 17 mai 2005 • 3553 visites

Actualités de l'Eglise

Le synode 2018 se prépare aussi à Rome !
Du 11 au 15 septembre s’est tenu à Rome un séminaire international sur la condition des jeunes...

Violences et religions dans les études anglo-saxonnes
Les religions sont-elles impliquées dans les violences commises par les croyants, et si oui...

La rentrée universitaire du Centre Sèvres-Facultés Jésuites de Paris
Le Père Étienne Grieu, jésuite, docteur en théologie et agrégé de géographie a pris, à la...

Lancement d’une collecte en ligne sur la plateforme Credofunding
Depuis maintenant 2 ans, l’ensemble des diocèses français est engagé dans un projet de soutien...

Devenir prêtre autrement
Depuis 50 ans le Séminaire-GFU (Groupe de Formation Universitaire) offre à des jeunes de toute la...

Haut de page