Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

ND de Tongres: 400 ans de grâces

Une journée de fête pour une protection et un merci à Notre Dame de Tongres qui le 08 octobre 1616 délivra Troisvilles de la peste !

Retrouvez la messe en video ici

Les festivités en l'honneur de la Vierge Marie avaient démarré la veille avec une procession aux flambeaux. Une soixantaine de personnes s'étaient jointes au cortège marial pour refaire le parcours qu'avaient fait leurs ancêtres il y a 400 ans ! De la chapelle du Fayt à l'église, au travers des mystères douloureux, ils allaient de nouveau supplier la Vierge Marie contre les maux du XXIème siècle.

 

FLAMBEAUX 2016 5 FLAMBEAUX 2016 5      FLAMBEAUX 2016 9 FLAMBEAUX 2016 9         FLAMBEAUX 2016 6 FLAMBEAUX 2016 6   

 

Le samedi 08, 400 ans jour pour jour après le miracle de guérison, ce sont 300 personnes qui se sont retrouvées dans l'église pour une Eucharistie autour de Mgr Garnier et Mgr Harpigny, plusieurs prêtres et diacres.

Avant cela les marcheurs de Dieu (groupe du Cateau) et les marcheurs de Notre Dame (groupe de Valenciennes) s'étaient donné rendez-vous à Reumont pour arriver ensemble à la messe après 45 minutes de marche.

Le maire a d'abord pris la parole pour accueillir les clergés belge et diocésain puis remercier les élus et employés communaux du travail effectué pour que tout cela prêt à temps pour la fête !

Dorothée a, à son tour rappeler l'historique et accueillir les pèlerins au nom de la paroisse Notre Dame de la Fraternité

La chorale paroissiale ayant donnée le rythme de la journée avec le "chantez, priez, célébrez", la cérémonie s'est poursuivie normalement. Mgr Garnier salua son confrère belge Mgr Harpigny, l'abbé Paul Druet qui durant 22 ans fut doyen à Tongre-Notre-Dame et Eugène Massinon diacre.

Notre archevêque rappela que les pestes d'aujourd'hui sont sans doute plus nombreuses et plus virulentes qu'en 1616 et qu'avant d'entrer au coeur de l'Eucharistie, il est important de demander pardon pour ces maux qui nous envahissent et nous empêchent d'avancer vers les autres.

Mgr Harpigny, dans l'homélie, précise que "tous nous avons une relation avec la Vierge Marie, elle est notre mère. Marie, comme les chrétiens d' Alep a dû quitter son village, tous les évènements qu'elle a dû vivre se déroulait de manière étrange ou imprévu, elle les médiatit dasn son coeur, faisant une totale confiance en Dieu. Les chrétiens sont en admiration devant la foi de Marie."

Ce qu'il nous ait demandé de faire aujourd'hui c'est d'ECOUTER la parole du Seigneur comme elle l'a fait, de la méditer et de la mettre en pratique. Elle peut nous aider et nous guider jusqu'à son Fils !

 

homéliendt2016 homéliendt2016  homéliendt2016 3 homéliendt2016 3  homéliendt2016 2 homéliendt2016 2  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fête préparée depuis un an ne peut se faire sans merci : 

 le plus humble fut de dire " Merci à tous celles et ceux qui se sont investis dans cette aventure simplement pour la Gloire de Dieu! "

 

Il est 12h00 lorsque tous sortent pour la procession, celle-ci va nous emmener dans les rues du village et nous permettra une nouvelle fois après l'Angélus, de prier avec le chapelet. Ce sont les mystères joyeux qui nous aideront à cheminer au long de ces 3km.

 

Les plus petits ont la possibilité de monter près de Notre Dame de Tongres sur le char, la statue de 1616 est portée par le conseil municipal et celle de Belgique est "brancardée" par les pèlerins de Tongre-Notre-Dame.

Après le char et les statues, suivent les enfants avec un immense chapelet, les marcheurs de Notre Dame, le clergé et les fidèles en grand nombre.

Durant la procession , deux arrêts sont prévus, le premier à la chapelle de la Sotière, le second au calvaire.

A la chapelle, l'abbé Jean-Denis proposa de poser sa main sur l'Evangile en signe d'approbation avec les paroles de St Paul " Malheureux suis-je si je n'annonce pas l'Evangile". Au calvaire c'est avec la famille Martin: Zélie, Louis, Thérèse, Léonie que nous avons prié pour les vocations et repris en choeur l'hymne à Notre Dame du St Cordon. L'histoire de Troisvilles est en fait similaire en bien des points à celle de Valenciennes et aujourd'hui comme hier les deux villes continuent d'honorer Celle qui les sauva de la peste !

 

NDT2016 2 NDT2016 2     NDT2016 9 NDT2016 9  400 ans ND Tongres (11a) 400 ans ND Tongres (11a)  

 

Après cette ballade mariale, le pot de l'amitié fut partagé à la salle des fêtes de Troisvilles, les 150 convives ont pris place et dégusté les nombreux plats confectionnés par les paroissiens et amis.

 

L'après midi, petits et grands ont pu apprécié la prestation des chorales dirigées par Jean-Pierre Chatelain, celle des enfants et l'Amichorale.

 

CHORALE CHORALE  CHORALE  2 CHORALE 2  CHORALE  3 CHORALE 3  

 

La journée s'est achevée avec les vêpres animées par la communauté des soeurs du Prado.

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Mercredi 12 oct 2016 • 1443 visites

Actualités de l'Eglise

Le synode 2018 se prépare aussi à Rome !
Du 11 au 15 septembre s’est tenu à Rome un séminaire international sur la condition des jeunes...

Violences et religions dans les études anglo-saxonnes
Les religions sont-elles impliquées dans les violences commises par les croyants, et si oui...

La rentrée universitaire du Centre Sèvres-Facultés Jésuites de Paris
Le Père Étienne Grieu, jésuite, docteur en théologie et agrégé de géographie a pris, à la...

Lancement d’une collecte en ligne sur la plateforme Credofunding
Depuis maintenant 2 ans, l’ensemble des diocèses français est engagé dans un projet de soutien...

Devenir prêtre autrement
Depuis 50 ans le Séminaire-GFU (Groupe de Formation Universitaire) offre à des jeunes de toute la...

Haut de page