L'église de Troisvilles en flammes

La commune de Troisvilles est choquée, cet après-midi, ils étaient nombreux et bouleversés pour constater la chute du toit de l'église en proie aux flammes.

L'église dédiée à St Martin et Notre Dame de Tongres accueille chaque mercredi une quinzaine d'enfants et leurs catéchistes pour prier.

A 12h00 ils étaient rassemblées devant le tabernacle pour unir leur prières pour la guérison d'une petite fille.... Jamais ce petit groupe n'aurait pensé se retrouver trois heures plus tard pour voir tomber le toit du bâtiment où ils priaient le matin même !

15h00: de la fumée sort du toit mais personne ne comprend pourquoi. Les couvreurs qui travaillent depuis plusieurs jours viennent de descendre du toit. Tout va ensuite très vite les flammes, des casernes appelées en renfort, un dispositif impressionnant, le village se retrouve sans gaz sans électricité on éloigne les propriétaires des maisons avoisinantes.

Déjà les villageois se rassemblent pour sauver ce qui peut l'être, on sort les hosties consacrées, les calices et patènes de la sacristie. Les statues de Notre Dame de Tongres sont fixées, comment pourra-t-on les sortir alors que les pompiers refusent désormais qu'on entre dans l'église ! Le maire explique aux pompiers l'emplacement des deux statues celle de 1616 qui délivra Troisvilles de la peste il y a donc 395 ans et celle du XIXème siècle qui chaque année est portée en procession dans les rues du village. La petite statue en bois polychrome sort dans les bras du pompier, ouf en voilà une ! Pour la seconde c'est plus difficile la fumée entre de plus en plus dans l'église et les pompiers parlent de ne plus pouvoir entrer, ceux ci réussissent quand même à la sortir avec le socle de l'autel sur lequel elle était posée...

Les villageois ne peuvent s'approcher du bâtiment en feu mais les coeurs sont en peine " une si belle église !" , " quel drame !" Sur la place les derniers mariés de cet été, les anciens très choqués, des enfants du caté , des reporters, des pompiers en quantité impressionnante et des gendarmes. Tous sont peinés l'église brûle et tous les souvenirs remontent : un baptême, un mariage, des funérailles, des professions de foi ... les fêtes de Notre Dame de Tongre, les processions... Courage aux Troisvillois, en union de prières et d'énormes pensées aux habitants de Wallers, nous savons désormais ce qu'est de pleurer devant une église en flamme et que personne ne peut sauver !

 

 

 

La paroisse Sainte Barbe du Hainaut, elle même, victime de l'incendie de l'église de Wallers le 5 octobre 2006 a, dès l'annonce de l'incendie, manifesté sa sympathie à la paroisse Notre-Dame de la Fraternité.

 

Son message intitulé "Profondément choqués" est visible à l'adresse ci-dessous :

 

http://cathocambrai.com/page-47327

 

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Mercredi 30 novembre 2011 • 9543 visites

keyboard_arrow_up